Renault prépare un Duster Premium

Ironique pour la marque low-cost du groupe Renault, le Duster sera bientôt décliné dans une version plus raffinée et donc plus chère, indique Challenges.

Bientôt une gamme « Initiale Bucarest » chez Dacia ? Alors que la finition haut de gamme « Initiale Paris » peine à séduire chez Renault, la marque low-cost du groupe français s’apprête à lancer une version premium de son Duster, révèle Challenges.

Lancement en Russie prévu pour 2019

Un responsable de Renault a précisé qu’il s’agirait d’un « nouveau SUV compact » assemblé « sur la plate-forme du Duster ». Un véhicule « de même taille mais positionné différemment ». Ce Duster de luxe doit être présenté au salon de Moscou en août, avec une commercialisation attendue début 2019 en Russie, pays où il sera produit. Renault-Nissan-Mitsubishi disposent en effet de plusieurs usines sur place et l’alliance est actionnaire majoritaire de l’industriel russe Avtovaz (le fabricant des Lada) depuis 2014.





Grande première pour Dacia, dont les modèles sont vendus avec un badge Renault hors d’Europe (mais aussi en Russie), ce Duster premium sera également lancé en Chine et en Corée du Sud entre fin 2019 et début 2020. Mais ce ne sera pas exactement le même véhicule, sans que cela puisse vraiment se voir de l’extérieur. En Asie, il ne reposera pas sur la plate-forme de la Logan de 2004 commune à tous les modèles Dacia mais sur celle bien plus moderne de la prochaine Clio. Particulièrement attendue, la nouvelle génération de la compacte sera dévoilée au Mondial de l’auto à Paris en septembre prochain.

Vers les 2 millions d’unités en 2022

Si ce véhicule doit un jour apparaître en Europe, ce sera avec un badge Dacia et pas avant 2020, indique un responsable de Renault. L’idée serait de ne pas trop concurrencer les modèles de la marque au losange comme le Kadjar.

Avec 300.000 unités attendues par an pour ce modèle (sur les plates-formes Clio et Dacia), cette version haut de gamme du Duster doit en tout cas permettre à la marque low-cost d’atteindre son objectif de 2 millions d’unités vendues par an en 2022, soit 500.000 de plus qu’en 2017. A l’opposé de ce « low-cost premium », la petite Kwid ultra low-cost (vendue à partir de 3500 euros en Inde depuis 2015, en Afrique du Sud et au Brésil depuis 2017) sera également décisive dans cette stratégie de hausse des volumes.

Ce dernier modèle n’est a priori pas prévu en France car trop complexe à adapter aux normes antipollution et de sécurité en Europe… mais c’est aussi ce que disait Renault au début de l’aventure Dacia. Destinée uniquement aux pays émergents, la Logan présentée en 2004 avait pourtant rejoint le marché français l’année suivante. Et la marque y connaît depuis un grand succès, avec en particulier la Sandero, voiture la plus vendue aux particuliers l’an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *